Histoire

Les origines du village

La commune trouve son origine ancestrale grâce à un parchemin de 9 siècles d’existence détenu par la bibliothèque nationale à Paris, l'acte de donation par lequel le roi Rodolphe de Bourgogne, en l’an 1029, donne à l’Abbaye de Cluny, l’Eglise de Saint Blaise, son village, ses serfs, serves et tous droit d’usages.

 

En 1815, la paroisse de Saint-Blaise est rattachée à celle d'Andilly. Auparavant elle dépendait de la paroisse de Présilly.

 

En 1844, le village demande le démembrement paroissial de la commune d'Andilly et la venue d'un prêtre pour Saint-Blaise.

Pour les habitants, il s'agit d'un avantage inapréciable et sont prêts à faire des efforts financers pour que la paroisse soit desservie par son propre prêtre.

 

Finalement c'est en 1847 que la paroisse de Saint-Blaise fût autonome et que le curé Laperousaz arriva à Saint-Blaise.

Retranscription de l'acte de donation de l'an 1029

cAu nom de la Sainte et Indivisible Trinité, Rodolphe, roi par la grâce de Dieu.

 

Donc, étant donné que tout ce qui a trait à la religion a trouvé son point de départ dans les inviolables décrets des rois qui nous ont précédé, et que c'est grâce à eux que s'est maintenu notre effort de soutien en faveur de ceux qui s'adonnaient au service de Dieu avec conscience et affection, le gouvernement royale a pu assurer la suffisante ou presque aux uns et aux autres:

Situations qu'à son rang la Sainte Eglise de Dieu a pu garantir jusqu'a présent et durant une longue période.

Néanmoins, il convient que nous qui travaillons dans la vigne de Dieu, nous ne permettions pas que manquent des ouvriers dans la réalisation de cette oeuvre divine, mais que plutôt nous assayions de mener cette oeuvre à sa perfection.

C'est pourquoi tous, dans le temps présent et à l'avenir, doivent savoir de quelle manière moi, Rodolphe, à la demande instante de ma très chère épouse Hermengarde, je fais don, sur mes possessions héréditaires, d'un petit bien pour le salut de mon âme de mon épouse ci-dessus nommée, en faveur du monastère de Saint-Pierre, que l'on appelle Cluny, de l'Abbé et des moines de ce monastère vivant selon la règle de Saint-Benoît, et de tous ceux qui servent Dieu en ce même lieu.

Je fais don de L'Eglise de Saint-Blaise, de tout le village et de toutes ses dépendances: montagnes, plaines, champs, prairies, pâturages, forêts et tous les *revenus.

De tout cela, moi et mon épouse faisons don au monastère, ci-dessus décrit, afin que, s'il nous arrivait de nous acquitter insuffisamment de notre devoir envers Dieu, nous n'encourions pas les dommages mérités par nos fautes et négligences, mais que, grâce aux prières de ceux que nous entretenons sur le plan temporel, nous soyons récompensés dans la vie éternelle comme les coureurs dans le stade.

Et pour que ces décisions soient considérées comme prises par nous et ne soient pas rompues par nos descendants, nous les avons renforcées par notre propre main et nous avons ordonné de les marquer de notre sceau.

 

Sceau du pieux roi Rodolphe

 

C'est Aleker, prêtre indigne d'une telle fonction, qui sur l'ordre du roi a écrit cet acte

 

Tout cela s'est passé dans la ferme de Tabernis, actuellement appelée Urba, près du fleuve coulant à cet endroit. Daté du XVIIII KL FEBR à partir de l'incarnation du maître, sous le règne du roi Rodolphe, durant la 35ème année de son règne.

 

C'est pour qu'on en garde un pieu souvenir que le frère Clonacio, pêcheur débonnaire, se rendit dans le canton de Genève et à son voisinage dans les villages limitrophes de cet endroit.

 

*revenus: dîmes sur serfs, etc...

 

Qui était Rodolphe de Bourgogne

Le Mont Sion

Le col du Mont Sion a depuis longtemps été un lieu de passage important entre Genève et le sud de l’Europe.

 

Dès la période romaine la région est marquée par l'influence de Genève (Genava, chef lieu d'une civitas).

La voie principale reliant Genève à Annecy («Boutae» : petite ville à l'époque) longe l'ouest du massif selon un tracé proche de celui de la route départementale RD1201 actuelle.

 

Au Moyen Age se trouvait dans le secteur un hospice « l’hopital du Mont-Sion ». Plus tard, fut installé un relais pour les voyageurs des diligences, puis des voitures. Il fonctionna jusqu’en 1960 et le bâtiment est tout à fait visible depuis la Route RD1201. Le restaurant de la clef des champs occupe un ancien bâtiment.

 

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Commune de Saint Blaise