Actualités

Sortie Castors

Réouverture déchetterie Cruseilles

 

La déchetterie de cruseilles réouvrira dès ce lundi 20 avril prochain. Veuillez trouver ci-joint le document de la CCPC concernant les conditions de réouverture :

 

 

 COVID -19 - Conditions d’ouverture de la Déchèterie de la CCPC

à compter du lundi 20 avril 2020 

 

La déchèterie rouvrira ses portes à partir de ce lundi 20 avril 2020, selon les conditions suivantes : 

  • Maintien des jours et horaires d’ouverture, à savoir, les lundis, mardis, mercredis et vendredis de 13h30 à 18h30, les jeudis et samedis, de 8h30 à 18h30 (horaires d’été). 
  • Accueil des particuliers et des professionnels résidant sur le territoire de la CCPC exclusivement donc contrôle renforcé par le prestataire et nécessité de fournir un justificatif de domicile sur demande de l’agent. 
  • Limité à 1 passage par semaine 
  • Port du masque si possible dans l’enceinte de la déchèterie 
  • Respect de la distance de sécurité de 2 mètres avec l’agent et les autres usagers 
  • 2 véhicules maximum dans l’enceinte de la déchèterie 
  • 1 usager par quai 
  • Pas de stationnement prolongé sur le quai 
  • Interdiction d’utiliser les pelles et balais de la déchèterie 
  • Le gardien ne participe pas au déchargement du véhicule 
  • Si non-respect des consignes du gardien : interdiction d’accès à la déchèterie 
  • Le gardien peut demander à des véhicules de repartir sans vidage 
  • Le plâtre et ses dérivés ne seront pas acceptés sur la déchèterie (absence d’exutoire) 
  • Dans l’attestation de déplacement dérogatoire : cochez la case « achats de première nécessité dans les établissements dont les activités demeurent autorisées.». 

 

La CCPC fermera la déchèterie sur le champ si elle estime que la sécurité n’est pas assurée. 

[COVID-19]
Réglementation des déplacements

 

Publié le 20 mars 2020

Source : le décret 2020-260 en date du 16 mars portant règlementation des déplacements dans le cadre de la lutte contre la propagation du virus COVID-19 définit le cadre des déplacements autorisés.

 

Au regard des difficultés de mise en application du décret de confinement, le décret 2020-264 permet en cas de violation du décret initial une amende de 135 euros (amende de 4ème classe) et de 375 euros en amende majoré si le règlement de la somme n’est pas réalisée. En cas d’infraction, une amende est adressée à l’officier du ministère public qui adressera un avis de contravention aux personnes qui auront un délai de 90 jours pour payer sinon majoration.

LES DEPLACEMENTS SONT RESTRICTIFS. ON DOIT RATIONALISER CES DERNIERS.

 

Le décret autorise les déplacements dérogatoires dans 5 cas, ces déplacements doivent être des exceptions. La règle reste LE CONFINEMENT :

 

1er CAS : déplacements entre le domicile et le lieu d’exercice de l’activité professionnelle lorsqu’ils sont indispensables à l’exercice d’activités ne pouvant être organisées sous forme de télétravail (sur justificatif permanent) ou déplacements professionnels ne pouvant être différés ;

Les personnes concernées doivent avoir sur elles:

  • L’attestation employeur, elle doit être permanente et nominative.
  • L’attestation de déplacement dérogatoire n’est pas utile lors des déplacements domicile - travail.
  • Une pièce d’identité

 

2ème CAS : les achats de première nécessité :

Il faut faire les courses au plus près de chez soi et en regroupant les achats … sinon les personnes s’exposent à une verbalisation. On peut faire les courses mais pas en famille, une seule personne se déplace pour faire les courses, sauf si on a des enfants en bas âge ne pouvant être gardés par un parent.

On regroupe les achats dans les commerces les plus proches du domicile (on ne va pas au supermarché puis à la boulangerie, encore moins à Annecy…)  tout en maintenant une distance sociale. Il faut toujours avoir sa pièce d’identité avec soi et une attestation individuelle.

 

3ème CAS :

déplacements pour motif de santé :

Il faut apporter la preuve du rendez-vous et avoir également l’attestation tamponnée du médecin sur le chemin retour au domicile. Les personnes doivent se rendre SEULE chez le médecin.

 

4ème CAS :

déplacements pour motif familial impérieux, pour l’assistance aux personnes vulnérables ou la garde d’enfants :

Mettre le nom de l’enfant sur l’attestation de déplacement

En cas de garde partagée : les parents doivent s’entendre pour éviter à faire circuler les enfants car ils sont susceptibles d’être des vecteurs saints du virus. Les parents doivent s’accorder et éviter de réaliser trop de déplacements dans la cadre d’une garde partagée. Faire un roulement d’une semaine chacun est autorisé pour l’instant, éviter de le faire tous les jours.

Pour assistance à personne : les gens se déplacent pour les personnes âgées, pas totalement indépendantes. Faire en sorte qu’un seul membre de la famille qui le fasse.

 

5ème cas : déplacements brefs, à proximité du domicile, liés à l’activité physique individuelle des personnes, à l’exclusion de toute pratique sportive collective, et aux besoins des animaux de compagnie

Il s’agit de déplacements brefs, c’est une dérogation exceptionnelle. Ce cas ne permet pas de maintenir une activité physique « normale ».

Pour l’activité physique  - 3 conditions cumulatives: il s’agit de déplacements brefs (1), à proximité du domicile (2), et individuelle (3). Par exemple vous ne pouvez pas partir de Cruseilles pour aller aux Dronières, c’est trop éloigné.

Les personnes en vélo seront verbalisées sauf si vous allez au travail. Pas de vélo dans le Salève ou footing autour du lac des Dronieres ni de courses dans le Salève. Les déplacements se limitent à la marche à pieds. Les personnes doivent pouvoir rentrer en  quelques minutes chez elles. La pratique sportive collective est interdite. Pas de football….

Les parents ne doivent pas se retrouver ensemble au pied de l’immeuble, ou dans le quartier, pour échanger pendant que leurs enfants jouent ensemble. Les gens doivent garder de la distance entre eux.

Pas de vélo pas, pas d’aires de jeux, pas de stade ni de parc.

Pas de chasse, pas de pêche, pas de randonnée, pas de montagne. Pas rassemblement social. Il faut préserver les services de secours.

 

Le Ministre des Sports précise le rayon d’activité physique (samedi 21 mars 2020) :

  • 1km du domicile en milieu rural
  • 500m en milieu urbain.

L’activité physique  ne doit pas dépasser 60 minutes.

 

RAPPELS DES RÈGLES POUR LES ATTESTATIONS DE DÉPLACEMENTS :

  • Une seule attestation par déplacement et par personne (même en véhicule)
  • Pas de ratures (comme par exemple sur la  date changée chaque jour)
  • L’attestation est pour chaque déplacement, et non pas par jour, sauf pour l’attestation employeur.
  • Une attestation est à refaire à chaque déplacement
  • Un seul cas est à cocher (pas plusieurs)

 

Attestation (version papier) :

https://www.gouvernement.fr/sites/default/files/contenu/piece-jointe/2020/03/attestation-deplacement-fr-20200324.pdf

 

Attestation (version digitale) :

https://media.interieur.gouv.fr/deplacement-covid-19/

Autorisation décharge ISDI

 

Par arrêté, en date du 20 mars 2020, le Préfet de Haute-Savoie a autorisé l’installation d’une zone de déchets inertes exploitée par la société Famy, située au Mont Sion, sur les communes de Saint-Blaise et d’Andilly.

Voir arrêté :

http://www.haute-savoie.gouv.fr/content/download/32603/193172/file/APE%20SAS%20FAMY_ANDILLY_et_ST%20BLAISE.pdf

 

Qu'est-ce qu'une décharge ISDI ?

 

Une décharge ISDI (Installation de Stockage de Déchet Inerte), anciennement décharge de classe 3, accueille principalement des déchets du bâtiment et des travaux publics (terres, gravats, déchets de démolition, etc), en vue de les éliminer par enfouissement ou comblement sur site.

Résultat du 1er tour des municipales

 

FEUILLE DE PROCLAMATION

 

La liste complète des conseillers municipaux élus

Version imprimable Version imprimable | Plan du site
© Commune de Saint Blaise